Je te dérange là ?

Publié le par Folzebuth

Je viens de recevoir un diaporama assez mièvre, dégoulinant de bons sentiments avec des photos de petits animaux entrecoupés de messages d’amour et d’amitié qui de par leur surabondance m’ont enfoncé un peu plus profondément dans le marigot purulent de mes déviances les plus assumées, diaporama dont voici quelques screenshot :

 


 






…avec en point d’orgue cette diapo ci-dessous :



…suivie de celle-ci :

 

 

 

 

Ce qui m’a remémoré instantanément une ode que je comptais faire depuis quelques temps, que voici :

 

Téléphone

 

Téléphone, je ne t’aime pas, je te hais, je t’abhorre.

 

Quand j’ai les mains dans la vaisselle, tu sonnes, tu m’interromps dans la tâche pénible que j’exerce, m’oblige à m’essuyer les mains rapidement et à courir car bientôt tu ne sonneras plus. En clair, tu me déranges.

 

Quand je suis sous la douche, tu sonnes, tu m’interromps dans mes ablutions quotidiennes, me fais pester de ne pouvoir répondre et m’oblige à m’interroger sur l’importance de cet appel perdu. En clair, tu me déranges.

 

Quand je suis sur les toilettes, tu sonnes, tu m’interromps dans l’évacuation de mes matières, m’oblige à m’essuyer le derrière négligemment et à courir le pantalon aux chevilles et la bite à l’air car bientôt tu ne sonneras plus. En clair, tu me déranges.

 

Quand je fais la sieste le dimanche, tu sonnes, tu m’interromps dans ce repos dominical, et ruine de par ton inopportune et stridente sonnerie un sommeil qui se voulait réparateur. En clair, tu me déranges.

 

Quand je cuisine et que j’ai les mains trop grasses, trop sucrées, trop salées, tu sonnes, tu m’interromps dans la symphonie des saveurs que j’essaie d’orchestrer (en toute modestie), et m’oblige à me laver les mains en urgence, les essuyer sommairement et courir en jetant le torchon au diable pour te décrocher deux secondes trop tard. En clair, tu me déranges.

 

Quand je mange, chaud, tu sonnes, tu m’interromps dans cet acte de sustentation voluptueux et m’oblige à laisser mon plat refroidir. En clair, tu me déranges.

 

Quand j’écoute de la musique en retouchant des photos ou en écrivant des inepties (comme ici), tu sonnes, tu t’immisces dans le processus hautement créatif (toujours en toute modestie) et m’obliges d’une part à sortir de ma réflexion, et d’autre part à baisser le volume musical pour te décrocher. En clair, tu me déranges.

 

Quand je suis au boulot, concentré sur une tâche bien précise, tu sonnes, généralement pour me faire part de doléances, demandes ou directives n’ayant rien à voir avec ce que je suis en train de faire. En clair tu me déranges.

 

Quand je regarde un bon film le soir après 21h, foutre du Diable tu sonnes, sacrilège parmi tous les sacrilèges, et tu m’obliges à faire "pause" pendant que ma femme va répondre (ce que j’ai renoncé à faire de peur d’être trop insultant et agressif). En clair, tu me déranges.

 

 

Alors autant te dire que celui s’amuse à m’appeler à 23:23 ce soir ou n’importe quel autre (comme l'indique ce diaporama, si vous suivez un peu), afin de me témoigner son amitié, me dire que les anges font des pets au patchouli ou je ne sais quelle autre connerie, je ne sais pas si c’est mon ami, mais par le sang maudit de tous les prélats de l’enfer, il ne va pas le devenir !!!

 

 

 

 

ps1 : C’est sans doute pour cette raison que je privilégie le mail et le sms dans mes relations avec mes amis et ma famille. Là, il n’y a pas cette sonnerie impérieuse qui te crie « Réponds ! Réponds ! Réponds MERDE !!! ».

 

ps2 : C’est sans doute aussi pour cette raison que je n’ai plus de portable.

 

ps3 : A la relecture de cet article avant publication, je me demande si mes proches ne vont pas finir par remplacer le sempiternel « Allo… » introductif à toute conversation téléphonique, par un « Désolé… ».

 

ps4 : il va sans dire que je n’ai pas transféré ce mail, brisant ainsi la chaîne de l’amitié de mon cul, les seules chaînes valables étant celles attachant les poignets des suppliciés en devenir qui balancent ces inepties pour engorger le réseau en misant sur la superstition des naïfs.

Publié dans Agacement léger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

muymuy 07/12/2009 03:48


j'ai bien aimé le poême. Le rythme, la rétorique, le contenu... Il est peut-être un peu trop spontanné. Ca me donne envi de le travailler, de l'enrichir, si bien sur tu m'autorises à m'en servir.


Folzebuth 08/12/2009 22:46



Be my guest



Nina 03/12/2009 14:21


Hummmmm... que j'aime ces cris tout haut de ce que je penses parfois tout bas.
Encore une fois, cela fait du bien. Merci.

J'ose me penser intellectuellement normalement constituée, mais je n'ai jamais, mais alors JAMAIS compris l'interet de telles chaines mièvres, naïves, mielleuses, grotesques, voire parfois
salaces...

Que se passe t-il dans la tête des gens qui font circuler cela? Et ceux qui les renvoient ?
C'est incensé... vraiment.

En tout cas, superbe cri contre le téléphone.
La sonnette d'entrée en meriterait un également. Surtout en ce moment avec les calendriers des postiers/pompiers/equipes de foot locales/ecoles... etc.


Folzebuth 03/12/2009 18:43



"cris tout
haut"... ouaip, ça je sais faire. Parfois pour rien mais bon.
Si on m'empêche de crier ma colère, je m'étiole et me fane...

Merci du comm.



eric cazalis 27/11/2009 18:23


"trop grasses, trop sucrées, trop salées", magnifique référence a ce slogan qui est censé réduire la
consommation de sucreries et qui a mon humble avis ne sert a rien. ( est ce que le slogant "a consommer avec moderation" a deja ralentit quelqu'un a la consommation d'alcool ?)


Folzebuth 27/11/2009 19:49



En vérité je vous l'avoue, au moment où je réponds à votre commentaire, je sirote un whisky sur
glace



noum 20/11/2009 19:48


Arf je sais que t'ai marié et en plus moi aussi mais là ce soir à la lecture de ce billet je t'aime d'amour ...ne brise pas cette chaine à la con et vas donc aimé d'amour stabb tiens ^^
le truc en plus : les chaines ou si tu  fais ce qu'on te dis en plus de pas avoir trop de bonheur,  tu vas mourir bouffé par des souris atteintes de peste bubonique ...ben celles là j'ai
vraiment du mal à ne pas insulter l'ami(e) manifestement superstitieux(se) qui me l'envoie....sans dec même si j'y crois pas le simple fait qu'un "ami" puisse choisir de risquer de me filer la
mauvais oeil plutot que le balancer dans l'oubli d'ou il vient çà me fout la rage ....


Folzebuth 20/11/2009 21:06



C'est OK, ma femme est pas jalouse... et Stabb non plus d'ailleurs