De la fierté suggérée, et de mon ... qu'est du poulet

Publié le par Folzebuth

En parcourant le blog de Jean-Michel Aphatie, alors que ce dernier devisait sur la clôture de cette fumisterie que fut le débat sur l’identité nationale initiée par le ministre le l’immigration (oui, toi qui parcoure ce blog en 2030, vingt ans après les faits, tu as bien lu ces mots en gras associés dans une même phrase), je suis tombé sur cette remarque :

 

"Il faut être fier d’être Français, a dit à peu près exactement le premier ministre hier (...)"

Voir ici


 

Ah ? Intéressant…

Un magma de remarques plus acides et corrosives les unes que les autres commençant à me remonter de la trachée au sujet de ce propos rapporté d’un ministre de la république, et pas n’importe lequel, le premier, je décidai de ne pas me limiter à une seule source d’information, et m’enquis de nouvelles relatant les mêmes propos… ainsi trouvai-je :

 

"Parmi la dizaine de mesures minimales, on retiendra, dans le but de renforcer « la fierté d’être français »"

Voir ici


 

"François Fillon souhaite aussi cultiver « la fierté d'être Français »."

Voir ici


 

 

Bon…

 

Andre-Valentin.jpgAlors laisser moi vous dire ce m’inspire la démarche consistant à dire à une nation (surtout frondeuse, régicide, railleuse et indocile comme l’est la France) qu’elle doit être fière de sa nationalité, au delà de la vacuité absolue de ce dont ils accouchent après des mois de débats stériles stigmatisant ceux qui portent « la casquette à l’envers » (ce qui ne se fait plus dans aucun quartier depuis 10 à 15 ans), celles qui portent la Burqa (les 12), et ouvrant les vannes de la connerie raciste la plus bassement nivelée, comme ce brave et sympathique André… clique sur son museau pour entendre les jolies choses qu'il a à dire.


 

 



Les gens sont fiers d’être français, ou ne le sont pas (fier). Dans cette seconde hypothèse, leur demander de le devenir relève de la bêtise.

On ne naît pas fier de son pays, on le devient, et certainement pas parce qu’on nous l’a demandé ! Une guerre peut pousser quelqu’un à la fierté nationale (l’acte de résistance, contribuer à la libération d’un pays tiers opprimé…), l’assistance sanitaire qu'offre son pays à une nation en détresse peut également jouer en la faveur d’une fierté ne demandant qu’à pousser ; pour certains la performance d’une équipe sportive peut également faire germer un début de reconnaissance émue à l’égard de sa patrie de naissance ou d'adoption.

 

Dire en revanche à quelqu’un qui ne ressent pas ou peu de ce doux orgueil d’être Français qu’il le devrait, revient à dire à un type gay, « Soit hétéro », dire à un SDF en février : « N’aie pas froid », ou dire à quelqu’un qui sort de table : « Aie encore faim ! ». C’est con. Enfin je trouve.


avatar-cacaloule100.png

Publié dans Agacement léger

Commenter cet article

Noum 01/03/2010 10:14


OUi je suis d'accord la fierté çà s'impose pas, par contre ça peut potentiellement être suscité (ce que nos gouvernants ne semblent pas comprendre vu qu'ils tendent plutôt à suciter l'envie
d'acheter un flingue chez moi  ...par exemple ..) c'est comme la démocratie en Irak , ça non plus ça s'impose pas faut que ça vienne de l'intérieur , ou le racisme c'est pareil "ne sois
pas raciste c'est mal " est une injonction nulle et non avenue si tu t'adresse à quelqu'un qui l'est déjà (alors qu'avec un enfant plus maléable, c'est possible ) ...


Folzebuth 02/03/2010 08:54



... de là à dire que le gouvernement nous prend pour des enfants malléables, il n'y a qu'un pas,
sautons le)






Stabbquadd 12/02/2010 23:46


En plus, on ne m'enlèvera pas de l'idée qu'être français, c'est déjà limite honteux. Alors en être fier, ça relève presque du paradoxe...


Folzebuth 15/02/2010 17:33



...et encore, on a de la chance, nous n'avons pas Berlusconi comme président. En matière de honte,
ça se pose là.