De l'identité nationale

Publié le par Folzebuth

Je n’ai pas fait un billet sur l’Epad et le fils Sarko, je m’étais déjà occupé de lui il y a quelques temps de manière indirecte et prémonitoire.

Je n’ai pas fait un billet sur les 3 afghans gentiment foutu à la porte (en attendant qu’il reviennent par la fenêtre avec les sous qu’on leur a donné).

Je n’ai pas fait un billet sur les mœurs de Roman Polanski, pas plus que sur celles de Frédéric Mitterrand.

Pourquoi ?

Sans doute parce que j’avais lu du très bon sur le sujet, et qu’il ne m’a pas parut opportun de faire du médiocre en suivant.
A ce titre je recommande chaudement la lecture suivante avec en bas de l’article en question d’autres lien utiles.


Ceci dit, la réflexion au sujet de l’identité nationale que mène l’autre imbécile – le ministère du même nom me filant la nausée à chaque fois qu’il est prononcé – ne saurait en revanche être passée sous silence dans ce blog. En avant.

Tu veux la connaître l’identité nationale française, bougre d’âne ? (je m’adresse ici à l’initiateur de ladite réflexion, et non à toi cher lecteur dont la sagacité n’a d’égale que la finesse d’esprit et de jugement).
Un petit quiz devrait t’aider à y voir clair dans ce concept nébuleux. Voici donc un questionnaire de mon cru. Prenez une feuille et notez A ou B selon vos réponses.

I/ Des embouteillages :

A - vous patientez, ça va bien finir par se décoincer

B - vous criez, jurez, invectivez ceux qui vous précèdent avec force insultes mais bon, la vitre fermée quand même.


II/ D’une file d’attente (bureau de poste, téléski…)

A – pour rien au monde vous ne passeriez devant quelqu’un.

B – l’inattention de celui qui est devant peut vous être favorable ; tant pis pour lui, la vie est une jungle.


III/ De la langue de Shakespeare

A – Vous essayez dans la mesure du possible de prendre l’accent de la langue dont vous essayez la pratique.

B – vous parlez avec votre accent natal (Gascon, Toulousain, Ch’ti, Provencal) sans faire aucun effort. Que ceux qui ne comprennent pas aillent se faire foutre. Cela ne vous empêche pour autant pas de critiquer Jane Birkin qui cause français avec son accent rosbif.


IV/ Du passage piéton avec feux lumineux

A – Vous attendez que la signalétique vous indique le droit de traverser.

B – Rouge, vert, peu importe. S’il n’y a pas de voiture, vous traversez. Vous n’allez pas attendre pour le plaisir non plus.


V/ Du drapeau tricolore.

A – Il représente les couleurs du pays. C’est une chose pour laquelle on se bat, dont on est fier. C’est un symbole d’unité nationale.

B – Rien à foutre du drapeau, vous n’êtes pas un con d’amerloque qui l’accroche à sa fenêtre.


VI/ De la Marseillaise

A/ C’est un hymne national important, fédérateur, qu’il n’est pas inutile de chanter dans les écoles la main sur le cœur.

B/ Vous connaissez 1 couplet sur les 7 (si tant est que les 6 autres eussent été portés à votre connaissance un jour), le refrain, et pas question de le chanter, c’est la honte.


VII/ Des clichés…

A/ …sont une chose tout à fait normale et saine. La taquinerie inter-nations a toujours existé, il faut savoir regarder au-delà des idées reçues.

B/ vous n’avez jamais porté un béret de votre vie, vous ne pouvez pas digérer l’accordéon, et cela vous gonfle qu’on réduise votre identité à ces 2 seuls articles (ça et une baguette pas trop cuite). Cela ne vous empêche pas pour autant de plaisanter sur l’imbécillité supposée des belges mangeurs de moules frites, des anglais bouffeurs de jelly en chapeau melon, et de la gomina de ces voleurs d’italiens.


VIII/ Du racisme

A/ La xénophobie, l’antisémitisme, l’homophobie, le racisme, ne sont que des déclinaisons du repli sur soi et de la peur de l’autre.

B/ vous vous déclarez ouvertement non raciste, mais bon, il faut bien admettre que sur certains points, Le Pen a quand même vachement raison.


IX/ Des voyages où les Français ont mauvaise réputation

A/ Tout doit être fait pour changer cette sale opinion que l’on a de nous.

B/ Ce n’est pas ma faute. Et puis il n’y a pas de touristes pénibles, il n’y a que des hôteliers délicats et des restaurateurs susceptibles.


X/ Du sport

A/ Le fair-play est mère de toutes les vertus, quelle que soit la discipline. Supporter une équipe, c’est la soutenir dans tous les moments, même lorsqu’elle chute.

B/ Quand votre équipe gagne, « ON a gagné ». Quand votre équipe perd, l’entraîneur, il est con, les joueurs, ils sont trop payés et l’arbitre, il est un enculé (et un gros même).


XI/ De la culture

A/ Toute forme de culture est bonne à prendre, urbaine, élitiste, moderne ou classique ; le tout étant de laisser l’intellect s’en nourrir pour mieux se forger une opinion critique.

B/ Vous achetez des magazines people et affirmez le contraire, ne regardez jamais ARTE et affirmez le contraire. Vous savez qui a peint la Joconde, mais pas quand, et vous savez qui s’occupa de décorer le plafond de la chapelle Sixtine car ils le disent dans Will Hunting.


XII/ De l’histoire

A/ Vous maîtrisez convenablement l’histoire de France, des Mérovingiens au second empire jusqu’à la cinquième république, sans pour autant être prof ou instit.

B/ Vous connaissez une poignée de dates comme 1515 Marignan ou 1789 la Révolution, confondez les événements célébrés le 8 mai et le 11 novembre, êtes incapable de citer 10 Roi de France ayant régné plus de 10 ans et ça ne vous empêche pas plus que ça de dormir.


XIII/ Du cinéma

A/ Vous êtes allé voir Transformer 2 et/ou G.I. Joe tout en ayant plus de 12 ans.

B/ Vous parlez de films que vous n’avez jamais vu, détestez qu’on vous surprenne au sortir d’un film popu, déclarez adorer les films de réalisateurs inconnus. Les Etats-Unis font du cinéma business, nous en France, on fait du 7ème art !

 

 

Vous avez un maximum de A : vous n’avez que peu, voire pas de traits de caractère permettant de vous définir comme français d’un point de vue strictement identitaire.

 

Vous avez un maximum de B : vous êtes bien conforme à l’identité nationale française, félicitations !
Un conseil tout de même ; essayez d’en diminuer sensiblement la proportion, trop de B décomplexé peut faire de vous quelqu’un d’antipathique pour des yeux étrangers.

 

Et maintenant on fait quoi Eric ?

Parce que bon, à la lumière brillante de ce test chié en moins de 2 heures, il me semble évident que l’identité française est quelque chose de facile à cerner. Pour autant, que devons-nous faire des individus totalisant une majorité de A, attendu qu’ils fleurent autre chose que l’hexagone ? On les fout à la porte ?

 

 

Publié dans Agacement léger

Commenter cet article

noum 06/11/2009 19:09


Et c'est bien pour çà que je dis qu'il ne faut pas le laisser que dans les bouches (d'égouts, ok elle est facile ) en question, comme si elle leur appartenait...sinon j'ai mentie , en fait plus je
veillis plus je gueule ..il parait que çà évolue avec la taille des gamins^^ assertion en cours de vérif...


Folzebuth 07/11/2009 08:37



Si ça évolue avec les gamins, je suis pas au bout de mes gueulantes avec mon drôle... il a à peine
3 ans, et un déjà fort potentiel de nuisibilité à l'égard de mes nerfs et mes cordes vocales.



noum 06/11/2009 14:41


ah mais non, mais moi je ne crie pas sur les gens, je disais juste que "l'identité nationale" ce n'est pas sale .


Folzebuth 06/11/2009 18:32



Ca dépend dans la bouche de qui. C'est comme le mot "immigré", dans la bouche de Marine Le Pen ou
Eric Besson, c'est gerbant.
Pour ce qui est de ne pas crier, tu as tort, il faut... moi ça me détend.  



noum 06/11/2009 09:29



Salut, salut.


Bon ça fait plusieurs fois que je passe ici et que j’hésite à répondre de crainte de n’avoir pas saisi correctement le message.


Le truc c’est que je n’adhère pas à la caricature du français moyen que tu fais à travers ce test.


A mon sens un débat sur l’identité nationale n’est pas un problème en soi. Ce qui me pose problème est de le laisser à l’UMP et à
l’autre abruti, qui on le sait maintenant (merci canal) filtre tout ce qui n’est pas à la gloire de son maître. Un bon toutou bien dressé. C’est sur qu’en matière de problèmes identitaires, ce
crétin n’a plus de preuve à fournir.


Ceci étant dit. Je ne vois pas le mal à en débattre du moment qu’il s’agit d’un vrai débat. L’identité nationale n’est pas une insulte
ou un truc dégoutant. Etre fiers d’être français ne veut pas dire exclure ceux ou celles qui ne le sont pas. Et laissé ces mots à l’usage exclusif de la droite et de ses extrêmes c’est dangereux
car ils s’en servent bien évidemment pour cristalliser les peurs et servir leurs intérêts électoraux.


Des tas de gens, « pas forcément racistes », finissent par prendre mal d’être automatiquement perçus comme tels parce que
ils sont, blancs, français de souche (pour autant que ça ai un sens). Ils ont la sensation qu’ils doivent avoir honte de leur passé, de leur histoire, qu’ils doivent expier l’esclavage, la
collaboration etc., de leurs ainés et, excuse moi du terme çà leur pète les couilles.


C’est à ceux là que s’adresse ce débat de pacotille initié par l’autre girouette. Débat qui prendra fin pile poil pour les régionales.
A mon sens laisser ce débat à l’UMP seul est une erreur grave. L’identité nationale forte ne doit pas être qu’à leur image.


La France est un pays de valeurs, « liberté égalité fraternité », entre autres laïcité et solidarité aussi par exemple. Et
pour beaucoup de français (et je parle bien de tous les français quelque soit la génération, de souche ou pas) ces valeurs sont foulées aux pieds par les politiques du gouvernement en place. Hors
en se détournant de ce débat, on leur offre la France sur un plateau d’argent.


Voilà je ne sais pas si je me suis bien fait comprendre parce que je sais qu’aujourd’hui l’emploi de certain terme te case direct dans
la catégorie nationaliste ce que je ne suis pas. Je dis juste qu’il ne faut pas confondre un pays et ceux qui le gouverne.



Folzebuth 06/11/2009 14:34



Salut Noum


Ce test sans grand intérêt n’est que le reflet de mon agacement à l’égard de ce gouvernement
qui,


A/ est à l’origine du ministère de l’immigration et de l’identité nationale


B/ pose ce genre de question sur l’identité et propose des couvre-feux pour mineurs à la veille
d’élections (plus la ficelle est grosse, plus ça passe).Je n’ai pour ma part aucune envie de me poser et réfléchir sur ce qu’est l’identité du français, mais j’ai une assez bonne idée de ce qu’en
pensent les imbéciles qui ont propulsés Le Pen au second tour de 2002.Je suis « blanc, français de souche (pour autant que ça ai un sens) » pour te reprendre, et je n’ai ni honte du passé de ce
pays, ni de ces erreurs ; esclavages, colonialisme, collaboration, vu que je ni suis pas pour grand chose. J’ai en revanche honte du racisme ordinaire que je constate au quotidien (je pèse mes
mots) chez mes contemporains.


Tu dis : « Crions aux cons d’en face notre identité aussi fort qu’eux pour faire contrepoids », je
dis « Faisons les taire et passons à autre chose ».Nous avons je crois la même sensibilité politique, mais pas les mêmes méthodes.


Amicalement


PS : tu dis « Voilà je ne sais pas si je me suis bien fait comprendre parce que je sais
qu’aujourd’hui l’emploi de certain terme te case direct dans la catégorie nationaliste ce que je ne suis pas », je te rassure, il ni avait aucune ambiguïté.