Peluche et TGI

Publié le par Folzebuth

En cette époque trouble où le journalisme nous rapporte hebdomadairement les sévices pratiqués par des adultes masculins sur des mineurs de 16 ans, où les sites pédophiles fleurissent sur la toile, et où parfois la parole des enfants peut se faire mensongère tout en étant prise pour argent comptant – ce ne sont pas les accusés d’Outreau qui me contrediront – il me paraît important de rapporter les faits ci-après afin qu’il n’y ai pas de méprise à mon endroit sur des propos que pourrait très bien tenir ma fille (4 ans).

Dimanche dernier, j’ai filé un coup de main à mon padre qui remue des cartons et des meubles qui n’ont pas bougé depuis 30 piges. Mon passé m’est alors remonté au museau lorsque je tombais par surprise sur une peluche des miennes qui ne date pas d’hier, sous la forme d’un petit singe marron/noir, aux pieds et mains en plastique (avec le pouce érigé pour le lui carrer dans la bouche), répondant au nom de Kiki.
Pour mes lecteurs les plus jeunes, ce n’est pas moi qui l’avait baptisé ainsi, c’est le nom du produit tel qu’il était vendu.


Je décidais de rapporter ce trophée à la maison pour en faire cadeau à ma puce, sorte d’héritage sentimental et larmoyant transmis d’un père gaga à sa fifille chérie, en prenant soin au préalable de le confier à mon épouse pour un shampooinage réglementaire, car toute la poussière et la vermine du monde a sans doute eu le temps de se déposer dessus lors de ces décennies d’abandon.
Le cadeau eu son petit effet, le côté trop-mignon-tout-plein du bestiau touchant rapidement la fibre peluch’addict de ma gosse.

Ce n’est que le soir même à table que je prenais conscience avec effroi et soudaineté du danger de la position dans laquelle je m’étais placé.
Ayant bien insisté sur le côté « Il était à moi mais je te le laisse », je venais de placer la chair de ma chair, à la veille de sa rentrée scolaire, en situation de dire le plus candidement du monde à qui voudrait l’entendre (avec instit’ et services sociaux en 1ère ligne) :
« Papa, il me laisse jouer avec son kiki. »

Alors pour le jour où je me retrouverai à la barre en train de clamer mon innocence, merci à vous chers lecteurs de venir témoigner en ma faveur (et profitez-en pour brûler cette saloperie de singe !).

Parce que je ne tiens pas particulièrement à finir en douche commune avec des culturistes qui ne font rien qu’à échapper leur savonnette…

Folzebuth

Publié dans N'importe quoi !

Commenter cet article

Riff 20/05/2008 13:24

je plaide coupable m'sieur l'juge...

Folzebuth 13/06/2008 17:22


Faute avouée...


Riff 20/05/2008 01:44

mouahahaha !!

Folzebuth 20/05/2008 11:23


Mais dis-moi... tu serais pas un couche-tard ?


Matt 27/08/2007 14:32

En effet, j'ai eu le même reflexe !
Je pense que c'est une constante chez les ados! A moins que nous soyons les deux seuls obsédés mais j'en doute!

Matt 21/08/2007 21:12

Je témoignerai avec la main droite et tout !!!
Moi aussi j'avais un Kiki étant gosse, je m'en souviens très bien mais il était tout petit (la peluche)
En tout cas j'aurais jamais fait le lien entre ma peluche et des animaux aussi lugubres que sont les pédophiles...

Folzebuth 22/08/2007 09:37

Merci Matt.Si tu as eu un kiki (même un petit) étant gosse, tu as du comme moi pervertir son usage une fois ado en lui faisant glisser la queue entre les jambes pour qu'elle dépasse par devant, lui permettant avec un tel appendice évocateur de faire subir les pires outrages aux autres peluches en présence... ou alors c'est moi qui suis complètement déviant et obsédé...