Sacré Patrick

Publié le par Folzebuth

Dans un article précédent m’amusais-je à rapporter que le ton de la campagne présidentielle prenait un tour singulier, par le propos suivant :
Sinon, depuis plusieurs jours, les 2 présidentiables, candidats de deux grands camps présents dans l’hémicycle se balancent de sympathiques noms d’oiseaux, sans doute pour amener le débat au niveau de leurs militants les plus impliqués, je cite : hystérique, menteur, ignoble… …la classe.
J’attends les derniers jours avant le 1er tour, avec un peu de chance on en sera peut-être à connasse, peigne-cul et p’tite bite, qui sait ?


La réalité rattrape facilement mes projections exagérées puisque monsieur Devedjian, avec « Salope », vient de placer la barre encore plus haut.

On a beau exagérer pour amuser la galerie, il y aura toujours un imbécile pour faire mieux dans le vrai… c’est pénible, mais je relève le défi.
Donc, compte tenu du fait que les politiques sont de plus en plus classes et distingués, et tenant compte du fait qu’ils sont malvoyants au point de ne pas apercevoir quand une caméra est à 1 mètre d’eux, il n’est pas aberrant d’envisager que d’ici quelques semaines, les personnes suivantes se seront vu attribuer respectivement les qualificatifs de :
M. Hollande : impuissant au bout qui sent.
Mme Alliot Marie : vieille pute vérolée.
Mme Pécresse : connasse imbaisable*
M. Darcos : jean-foutre illettré
M. Besson : gros tas de cérumen
M. Borloo : alcoolique invétéré (ah non, c’est déjà fait par les guignols)

Au point où nous en sommes…

Folzebuth


*(amusant, le correcteur de Word souligne imbaisable et pas connasse…, et en guise de mot de remplacement pour imbaisable, il propose imbitable ; il est vrai que les mots se ressemblent étrangement, alors que pourtant leur sens divergent)

Publié dans Constat dépité

Commenter cet article