Pourquoi je ne suis pas (et ne serais sans doute jamais) scénariste

Publié le par Folzebuth

Tu connais cette zone de flottement située à la frontière nébuleuse entre le sommeil et le réveil ? Cet endroit cotonneux où le rêve se mélange à la réflexion, où la part d'onirisme que la nuit réclame se dispute avec le rationnel et le cartésien que le jour exige. J'aime assez ce moment là, quand l'esprit produit généralement un grand foutoir, du n'importe quoi jouissif à souhait.Ainsi un matin de cette semaine fus-je amené à repenser le scénario du film « L'étrange histoire de Benjamin Button ».
Là, la gueule écrasée dans l'oreiller avec le cerveau dans la colle, n'arrivant pas à savoir si je dormais encore ou non, mon esprit afficha en pop-up l'histoire de ce type qui naissant vieux, passe sa vie à rajeunir, menant donc une existence que l'on peut qualifier d'à l'envers.
A partir de ce postulat de départ, les théories les plus déroutantes furent, bien malgré lui, échafaudées par votre serviteur dans sa gluante et toute relative sagesse matinale.
Si le gars vit à l'envers, alors il fait tout à l'envers... nan ?
Il est glabre, et quand il se rase le poil apparaît ?
Si les rides disparaissent et les cheveux foncent au lieu de blanchir, ils doivent également lui rentrer dans le crâne au lieu d'en sortir... il aura donc la tête pleine de cheveux - au sens littéral - à la fin de sa vie... enfin au début... enfin j'me comprends.
Il transpire en permanence sauf quand il fait de l'exercice ?
Il dort le jour ?
Il porte son slip par dessus son pantalon, comme Superman ?
Il pleure en regardant une comédie et rit devant un drame ?
Il est en érection permanente sauf en cas d'excitation ?
Il fait pipi de l'eau, c'est qu'il a bu de l'urine... ? Pouah !
Et s'il défèque une blanquette de veau, que mange-t-il ? Oh mon Dieu ! Que mange-t-il ???

« France Inter il est 7h, le journal vous est présenté par Mickael Thebault... »


Ouf !!!

Bon, c'est pas demain que je suis scénariste à Hollywood.










Publié dans N'importe quoi !

Commenter cet article

Riff 23/02/2009 00:42

oui mais nan! ils "naissent " dans un cercueil, donc en fait c'est comme s'ils ressucitaient!^^ (d'ailleurs c'est précisément ce qui arrive au héros de la bd) et au fil du temps renversé, ils rajeunissent jusqu'à retourner à l'état de bébé, puis de foetus une fois qu'ils ont été remis dans le ventre de leur mère...

Riff 21/02/2009 15:58

merci pour cette tranche de rigolade en ce début de wouikennd, moi aussi j'aime bien cette étroite bande d'inconscience entre les volets où perce le jour... quant à benjamin button, j'ai encore une énigme : s'il rajeunit au lieu de vieillir, il devrait logiquement, à la fin de sa vie, retourner dans le giron de sa mère???tout ceci me rappelle aussi un album d'une bd des années 70, qui répondrais bien à tes question ci-dessus posées : "Le Vagabond des Limbes"... je ne connais plus le numéro du volume, mais précisément il s'agit de vie à l'envers, durant 40 pages, et les habitants de ce monde recrachent leur nourriture au lieu de l'avaler, naissent dans un cercueil et finissent leurs jours dans le ventre de leur mère... etc...

Folzebuth 22/02/2009 10:19



Retourner dans le giron maternel, avec selon toute logique le physique d'un nourrisson, mais d'un
mètre quatre-vingt... ça peut être drôle à voir.



no 06/02/2009 20:50

bah ton histoire c'est le bétisier du film!! la version gore mais il fallait y penser (ou pas)

Folzebuth 07/02/2009 08:08



C'est sûr que "Button" filmé par le Peter Jackson de la première heure aurait sans doute eu une autre allure.



Stabbquadd 06/02/2009 19:35

Déjà, pour être scénariste - j'en connais -, il faut être médiocre écrivain - ceux que je connais ne savent pas écrire autrement qu'en langage parlé -, médiocre logicien - parce qu'il ne se passe JAMAIS rien de normal dans un film, et je ne parle pas, loin de là, des implications concrètes de la théorie proposée par le film, qui appelle à elle seul un lot déjà suffisamment abondant de suspensions consenties de l'incrédulité -, médiocre psychologue - parce que les personnages n'ont aucun possibilité d'existence, à moins d'admettre une véritable épidémie de cyclothymie et de débilité, probablement induite par une sur-exposition prolongée à des films tous plus cons les uns que les autres, mais là j'entre dans une démarche récursive dont la mise en abîme n'est réellement pas nécessaire pour valider ma démonstration, alors je m'abstiendrai -, et, surtout, très piètre comédien, sinon on serait pas scénariste.Bref, vous n'êtes surtout pas assez mauvais pour être scénariste.

Folzebuth 07/02/2009 08:04



Flatteur.