De la nostalgie il faut que je me console

Publié le par Folzebuth

5 ans, bientôt 6...

Je me souviens, il y a de ça 25 piges, je jouais à ceci :

 

Ca coûtait un pont ces conneries. Nous avions mes frangins et moi la chance d'avoir des parents pouvant nous offrir de temps en temps ce type de jouets de luxe, précurseurs de toutes les consoles portatives qui allaient voir le jour par la suite.
Du cristal liquide, 2 piles de montre, et 1 jeux unique, le plus souvent mettant en scène un plombier courant au secours d'une bourgeoise persécutée par un gorille (!)... Binaire en diable dans les choix proposés - à gauche, à droite, sauter - cela représentait malgré tout des heures d'amusement jubilatoire et bienfaiteur (la course derrière un ballon n'étant déjà pas à l'époque un hobby de choix à mon goût).

 

 

Alors quand un de mes frères m'a refilé l'été dernier sa vieille Game Boy Advance SP pour que je la remette à ma fille, c'est le gamin de 6 ans que je fus qui apprécia à sa juste valeur le cadeau que cela représentait.
Rends-toi compte : une console portative, pliable (donc à l'abri des rayures), en couleur (et non avec de stupides cristaux noirs), rechargeable et alimentable sur secteur (donc plus de problème de piles HS), avec des jeux interchangeables (fini le sempiternel plombier esquivant les tonneaux jetés par un babouin colérique) !!!



La toute première Game Boy date de 1989. C'était déjà une vache de révolution à l'époque. C'était gros, en noir et blanc, rapidement abrutissant - joue au Tetris pendant 2 heures, tu vas voir - mais c'était le Pérou ! Puis sont arrivés les Game Boy Pocket, de plus petite taille, la Game Boy light, retro-éclairée. Puis survint la Game Boy Color en 98, inaugurant comme son nom l'indique la couleur sur la console portable de Nintendo (ce que Sega avait déjà commencé à faire), précédant l'arrivée de la Game Boy Advance, puis de l'Advance SP.
Une Game Boy Advance SP !!! Sur l'échelle des Game Boy, c'est le nec plus ultra, la Rolls, le top du top.

 

Seulement voilà, si l'esprit parfois se fige sur la saveur de certaines madeleines de « l'époque », la transposition de jadis à aujourd'hui peut s'avérer brutale pour celui qui n'y est pas préparé, et les douces pâtisseries sucrées étalonnant depuis toujours ton référentiel goût ne sont, à n'en point douter, pour tes descendants que vilains cakes rances et poussiéreux.

 


Il y a 48 heures, elle confiait à sa mère qu'elle aimerait bien vendre sa console pour s'acheter une Nintendo DS

 

A 5 ans, bientôt 6...

Booooooooooordel...


















Epilogue : ...et il y a de ça 48 heures, je l'ai surprise à jouer  pendant 20 minutes à une merdaille électronique de chez Mc Do, cadeau s'il en est des "joyeux" déjeuners du clown à sandwitch...

Putain de gosses...

 


Publié dans Constat dépité

Commenter cet article

no 19/01/2009 20:16

dis donc entre un potentiel/futur délinquant en couche et une minipro de la console tu dois pas t'ennuyer chez toi

Folzebuth 20/01/2009 15:57



Tu ne crois pas si bien dire...



no 18/01/2009 16:13

à cinq ans elle a déja une console!!!!

Folzebuth 19/01/2009 17:54



Si elle en avait qu'une... parce qu'en plus, elle joue à la mienne. Hier tu vois, au moment
où tu rédigeais ce comm, elle jouait à Guitar Hero machin sur Wii.



Stabbquadd 17/01/2009 20:25

Déjà que de la DS à la Game boy, n'importe laquelle, il y a un gouffre, alors je suis impatient de voir ce que donnera la suite... et pas que pour les gamins !

Folzebuth 19/01/2009 17:56



Perso, j'ai peur de ce que va donner la suite... Quant à l'ordinateur et internet, n'en
parlons pas...