Finaref

Publié le par Folzebuth

J'ai il y a peu déversé ma colère sur papier, plié puis mis sous enveloppe, voici en substance ce que cela raconte :

Bonjour FINAREF, bonjour la FNAC et bonjour Marie Dubosc, ma conseillère Finaref qui n’est certainement pas le pseudo d’une personne fictive,

Je vous écris aujourd’hui pour vous faire part de mon étonnement suite à la réception de votre proposition de crédit renouvelable.
Dans cette correspondance, vous me proposez généreusement et sans aucune sollicitation de ma part, de bénéficier d’une somme d’argent assez significative, 940€, somme créditée sur mon compte Carte FNAC et à ma disposition pour effectuer des achats dont la nature est laissée à ma discrétion, et tout ceci à un taux de remboursement stratosphérique digne de n’importe quel autre crédit revolving « pousse-à-la-conso ».

Or il se trouve que vers le milieu de l’année 2005, à l’établissement Fnac de Labège (31), me présentai-je avec la ferme intention de faire l’acquisition d’un iPod, investissement assez coûteux face au budget mensuel de mon foyer, mais il faut bien se faire plaisir de temps en temps, vous en conviendrez.
Étant détenteur de la carte Fnac depuis plusieurs années, sans pour autant m’en être servi de façon régulière je dois admettre, je me rappelle qu’il est clairement écris dans les avantage de la carte, je cite :
"Au moment de votre achat, en magasin ou sur Internet, vous pouvez également profiter de facilités de paiement exclusives, vous permettant de régler vos achat en plusieurs fois".

Voilà qui devrait faire mon affaire me dis-je candidement, les 200€ de ce baladeur numérique représentant comme je l’ai dit précédemment une somme certaine ; en 2, 3 ou 4 mensualités, peu importe, tant que ce n’est pas tout d’un coup…
Seulement la jeune salariée de l’établissement Fnac devant son morne ordinateur, en charge de valider ma demande, fut au regret de m’informer que ma demande ne pouvait aboutir auprès de Finaref, sans plus d’explication… !!!

On résume : je gagne modestement ma vie, on me refuse une facilité de paiement sans justification aucune, et une poignée de mois plus tard, on me propose un crédit renouvelable à des taux oscillant entre 16,25 et 17,94%, dispo sous 48h sans justif de ma part...
Vous êtes, pardonnez ma franchise, à vomir.

Ce qui me fascine le plus dans tout ceci, c’est la laideur du procédé ou l’étrangeté de la coïncidence qui vous amène à fourguer ce type de crédit, dont on sait par expérience qu’il est un puissant vecteur de surendettement, à des individus ou des foyers ciblés modestes pour lesquels une simple facilité de paiement fut refusée quelques mois plus tôt.

Je ne vous salue pas et vous méprise tranquillement.

Folzebuth 

Publié dans Colère

Commenter cet article

Franck 20/03/2006 22:06

J'attends avec impatience la réponse que Marie Dubosc de Finaref / la Fnac ne manquera pas de t'envoyer ...quoique le "je vous méprise tranquillement" risque sans doute de gripper quelque peu les rouages bien huilés du service clientèle qui veut qu' à tout courrier de réclamation, une réponse ( même à côté de la plaque ) soit expédiée dans les meilleurs délais.
PS : c'est en écrivant cette réponse, et sans avoir encore parcouru la totalité de ce blog, que je viens de comprendre le titre du dit blog ...Et non, Folzebuth ne s'est pas soudain pris d'une folle passion pour cette "technique japonnaise de combat sans arme qui exige plus de méthode que de force" dixit le Petit Robert pour le terme Jiu-Jitsu mais gageons que la méthode fera des émules...ou des lecteurs assidus : " Que la Force soit avec toi, Grand Maître Jichitsu "

Folzebuth 22/03/2006 09:38

Merci à toi Franck pour l'intérêt que tu portes au Jichitsu.Sera publié bientôt un article sur cette pratique toute personnelle, et de l'art d'en faire bon usage.