L'être dans l'hêtre

Publié le par Folzebuth

Il y a parfois chez mes contemporains des comportements dans lesquels non seulement je ne me reconnais pas - lieu commun tant ils sont nombreux - mais dont la finalité m'échappe totalement

Un point important avant d'aller plus loin : cet article n'a pas vocation à moquer certains de mes contemporains à propos d'une pratique des leurs que je m'apprête à décrire, mais se fait simplement l'écho d'une réflexion de longue date à laquelle je ne trouve pas d'explication cartésienne :

Le bouquet de fleur sur un tronc, le long de la route...

Je ne suis pas quelqu'un d'assidu dans la visite au cimetière pour y fleurir la tombe de proches disparus, j'ai en effet cette chance inouïe de  n'avoir perdu que des grands-parents, et de la manière la plus naturelle qui soit ; ceux-ci reposant à plusieurs centaines de kilomètres, mon deuil étant fait et n'étant pas de nature à soliloquer devant du marbre, je me trouve donc tout un tas d'excuses pour rester à domicile le dimanche matin.

Pour autant, célébrer la mémoire d'un défunt en fleurissant sa sépulture me paraît être un acte sain, utile et essentiel pour celui le pratique, ce n'est pas ce que je remets en cause, loin s'en faut.


Ce qui en revanche m'intrigue passablement, c'est le fait non pas de fleurir la tombe du disparu, mais le platane qui l'a renvoyé chez son créateur.

Qu'est ce que ce geste est censé signifier ?

Personnellement, si un con d'arbre est responsable de la mort d'un être cher, je le tronçonne !*

Ca me surprend que des personnes accablées de chagrin par la perte d'un parent ou d'un ami fassent la démarche d'acheter un bouquet de fleurs pour aller en parer l'inerte et robuste végétal « responsable » du trépas ; responsable avec guillemets car en règle générale, ce sont plutôt les automobilistes qui viennent à la rencontre de l'arbre, plus rarement l'inverse (encore que...).



Jadis une connaissance des miennes a décidé, à 25 piges, d'en finir et s'est pendue dans un bois... Sa famille à ma connaissance ne va pas fleurir l'arbre qui lui servi de gibet ; et je trouve cela normal.


Alors quoi ?

Est-ce une mise en garde de ses contemporains, à l'instar des silhouettes noires ? Regardez, cette route est dangereuse, une vie s'est envolée ici même ?

S'agit-il de communier sur le lieu précis où, pour le croyant, l'esprit aurait quitté l'enveloppe charnelle ?

S'agit-il de Coïmetrophobie ?

S'agit-il d'un geste de réconfort visant à faire déculpabiliser le platane ? (attention, prise de risque avec vanne foireuse sur sujet délicat, gros risque de retour de flammes)


Si quelqu'un a un début d'explication... merci.


Folzebuth


*Cette assertion n’est pas exclusive au règne végétal.


Publié dans Interrogation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cazalis eric 14/05/2009 18:26

A mon avis, les fleurs son là pour ne pas rendre jaloux un petit doigt. Je m'explique: lorsque une personne décède, on met des fleurs à l'endroit ou repose désormais son corps (habituellement un cimetière). C'est pareil lorsque la personne meurt en heurtant un arbre, on met des fleurs au cimetière. Cependant lors d'une collision il est probable que le corps ne reste pas en un morceau entier et que, donc, des bouts (par exemple un doigt) puisse rester au lieu du décès. Pour empecher la tristesse infini (infini dans le temps pas dans l'espace ) de cette petite partie anatomique il le décore aussi d'une parure.

Folzebuth 14/05/2009 19:46



Sous des atours d'explication trash et humour-noiresque, c'est la théorie la plus poétique et la
plus vraisemblable que j'ai entendu jusqu'ici. Bravo.



Riff 04/06/2008 01:26

alors moi je suis pas d'accord : c'est pas les arbres qui sont responsables de la mort des gens, mais les voitures! en effet, les arbres ne bougent pas, ils poussent là où ils peuvent, là où on les plante. que le choc d'une collision d'une voiture avec eux provoque le trépas du contenu de la voiture, ils n'y sont pour rien, les arbres !! (ceci était un communiqué du CDA , le comité de défense des arbres)quant à fleurir les arbres soit-disant responsables des décès, c'est un affront morbide à la nature : quel besoin d'immoler des végétaux qui n'ont rien demandé, de les laisser se déssécher , sans eau, sans racines? vous voulez fleurir le lieu de décès de vos proche : semez des graines! (ceci était un communiqué de l'ACTV, l'association contre la torture des végétaux)bah sinon concernant la question initiale, je pencherais plutôt pour la première explication... histoire de culpabiliser les automobilistes, mais bien sûr comme tous les messages de prévention, ça rate sa cible car les chauffards c'est bien connu, roulent trop vite pour voir les bouquets de fleurs...

Folzebuth 05/06/2008 08:59


"les arbres ne bougent pas"

Ben voyons ! Et les Ents, et Sylvebarbe, ce sont des calembredaines ?
C'était un message du leader du CCCDFT, le "Comité de Ceux qui Croient Dur comme Fer à tout ce que raconte Tolkien".


Athanagor 31/05/2008 20:55

Alors qu'ici même j'en vois qui s'excusent ("ici-même" faisant bien entendu référence à cet espace "commentaires"), moi, je vais y aller gaiement.Alors voilà. J'aime comprendre ce que je lis et surtout, m'arrêter sur des détails (d'ailleurs, ton astérisque rouge ne renvoie à rien... ou alors comme dirait Titeuf : j'ai pô compris).Et entre autres "détails", il y a cet instant où une personne décide de faire quelque chose dont nous ne voyons que le résultat.Je m'explique par l'exemple.Tu décris parfaitement l'acte d'aller acheter des fleurs et qu'ensuite, la personne va les déposer sur un tronc d'arbre. Nous, simples automobilistes, ne voyons que le bouquet de fleurs et en déduisons que la probabilité que ce soit en réalité un hommage fait à la nature est ultra faible. Nous ne voyons que le résultat et ne nous arrêtons que très rarement sur les étapes qui ont précédées ce dépôt.J'en viens à ma digression et mon "détail", il y a un autre acte qui m'a toujours stupéfait, c'est celui qui va faire bouger un vieux de son séjour, avec une chaise pliante sous le bras et qui le fasse s'installer devant sa porte d'entrée.Et d'ailleurs, pour regarder qui ? Réponse : nous ! Simples automobilistes !Et d'ailleurs, question : ne serait-ce pas ces mêmes vieux qui, pour se marrer, placeraient ces bouquets ?

Folzebuth 01/06/2008 10:19


Alors concernant le renvoi astérisque sans but, c'est réglé ; la peste soit des navigateurs internet tous plus
différents les uns que les autres et des problèmes d'affichages qui en découlent.

Pour ce qui des petits vieux, c'est une théorie intéressante. J'ai pour ma part un spécimen de ce genre qui guette mon retour du boulot le soir à 18h... je vais m'arrêter un jour pour l'apostropher
et lui dire : "pas de bouquet pour moi, merci !"


Ardalia 31/05/2008 10:02

En effet, la question est complexe et plusieurs forces sont en oeuvres, si j'ose dire.-La tradition, religieuse ou non, en Crête, ces troncs, nombreux, sont de véritables petits autels. En France, les plaques commémoratives des résistants morts fusillés ou abattu par la milice sont monnaie courante. -Le souvenir du lieu precis où la personne est décédée.-Le souvenir pour ne pas faire le deuil... c'est particulièrement difficile pour un être jeune "fauché par uen voiture" etc. Les fleurs deviennent vraiment le symbole de l'amour et du manque toujours aussi vifs-Le signe ostensible de souvenir, montrer aux gens que le chagrin perdure... Cela est criant autour de la tombe de Jim Morrisson ou près de la flamme du pont de l'Alma (Lady Di): il y a un public pour évaluer ton chagrin...-Le jugement social, si tu ne le fais pas "les Machins" dont l'avis compte pour soi vont juger qu'on a bien vite oublié, qu'on s'est drôlement bien consolé, même si on traine une tête de cadavre vivant.Le fait de vivre son chagrin dans l'intimité est le plus souvent le fait des gens cultivés et/ou nantis. Soit ils se foutent du regard social (et cela demande de la force), soit ils sont pudiques, soit ils sont dans une obligation de pudeur.Ceci dit, le phénomène du deuil est complexe et intime à chacun. Je meskuze que ce commentaire il est pas drôle, la question était intéressante.

Folzebuth 31/05/2008 11:31


Ne te justifie pas. Les commentaires (comme les articles) n'ont pas tous vocation à faire dans la galéjade et
la gauloiserie.

Merci de ton commentaire.


Stabbquadd 30/05/2008 20:47

Pas besoin d'être à l'affut quand on est abonnés :DA mon avis la réponse n'est dans aucune de tes questions. Pour moi il s'agit d'une pure vengeance. Observez.Je suis père, et mon fils se tue à cause de ce putain de platane venu pousser ici dans le but avoué de faire chier l'automobiliste à peine avide de hors-piste. Hors de moi (autant que mon fils était hors de piste, donc), je sais bien que si je tue l'arbre en le coupant, comme tu le suggérais, l'arbre ne souffrira pas, ou pas longtemps. Moi, un de mes proches est mort, et je souffre. Tuer un arbre ne m'apaisera en rien. Non, ce que je dois faire, c'est lui rendre la pareil : le faire souffrir en tuant un de ses proches à lui, ou au moins un de son règne, en l'occurence un bouquet de végétaux, et de la pire des façons : je les laisse mourrir de soif devant lui, puis moisir et se décomposer, toujours sous ses yeux. Et l'arbre a des réflexes tellement lents qu'il se trouvera parfaitement incapable de sauver ces pauvres petites fleurs que je condamne pour apaiser ma soif de vengeance. Imaginez-vous l'inverse : on suspend face à vous, mais hors de votre atteinte, un autre humain, et on le laisse mourrir sous vos yeux, se faire dévorer par divers oiseaux, insectes, et autres charognards, jusqu'à complète décomposition. Et je vous passe l'odeur. Si vous savez que le responsable est un végétal, est-ce que ça ne vous ferait pas réfléchir sur le bien fondé de cueillir des fleurs partout où vous passez pour les regarder mourrir ensuite dans un récipient, qui, de toutes façons, est moche, c'est bien un cadeau à ta mère ça ?Je ne vois pas d'autre explication.

Folzebuth 31/05/2008 08:04


D'ailleurs en parlant d'abonnement, j'ai découvert que mon application mail permet de gérer les flux RSS. J'en
ai fait part à ma épouse qui m'a répondu "super" avec une pointe de sarcasme... dur d'être seul geek à la maison.

Pour ce qui est de ton analyse, avec la chute sur le vase... tu m'as bien fait rire. J'aime les gens qui me font rire.