Q10... touché !

Publié le par Folzebuth

Savez vous que maintenant les femmes sont 2 fois plus folles de Q10+ ?

 

Ils l’ont dit à la télé !

J’ai noté au mot près l’assertion puisque j’étais pour le moins estomaqué… rendez-vous compte ! Deux fois plus ! Et on nous sort cela l’air de rien, entre une publicité pour un désodorisant d’intérieur qui mêle deux senteurs (vu qu’une seule ne devait pas suffire), et une réclame pour un ordinateur portable moche vu que ce n’est pas un mac (prosélytisme aggravé et assumé).
Bon alors moi, j’ai voulu en avoir le cœur net, tant pour soulager mes instincts de limier en perpétuelle quête de vérité sur mes contemporain(e)s, que pour connaître le degré d’intégration de mon épouse dans son époque.

 

« Chérie, es-tu désormais 2 fois plus folle de Q10+ ?

- M’embête pas je travaille. Va plutôt donner le bain à ton fils. »

 

Oui, le mari de la femme instit’ est souvent rabroué par celle-ci lorsqu’elle vaque avec un enthousiasme modéré à son labeur professoral de correction de copies à domicile.
Malgré tout, déçu de sa première réponse, j’enchaînai…

 

« Sais-tu au moins ce qu’est le Q10+ ?

- Nan. »

 

La conne…

 

Alors moi qui aime prendre pour argent comptant ce que le poste me déverse dans les yeux et les oreilles, cherchant furieusement et sans relâche l’absolu et l’authentique à travers la lucarne herzienne aux milles images continuellement allumée, me retrouve confronté à de bien curieuses interrogations existentielles :
Si, postulat, les femmes sont désormais deux fois plus folles de Q10+ et si, constat navrant, ma femme ne sait manifestement de quoi il s’agit, je ne vois que 3 explications logiques possibles :

A/ ma femme n’est pas une femme, ce qui , je dois admettre, me pose un sérieux problème dans la mesure où nos 15 ans de relations reposent d’une part sur son appartenance à ce genre, et d’autre part à mon hétérosexualité tenace et libidineuse (plus 2 ou 3 bricoles habituelles qui cimentent les couples).
 
B/ ma femme en est bien une (ouf) mais non incluse à l’échantillon massivement représentatif que l’article « les » qui précède « femmes » caractérise. Elle constitue donc un cas isolé et orphelin non pris en compte dans le postulat hautement scientifique émis pour les besoins de la réclame.

C/ La pub me prend encore et toujours un peu pour un con, enfin quand je dis « me »…
 
Attendu que ma femme en est bien une, même si je procèderai à quelques vérifications d’usage ce soir, ne lui en déplaise, et attendu que rien n’autorise à considérer le cheptel global féminin comme une seule entité gagnée uniformément et de façon double par la folie à l’égard d’un coenzyme à la con, ma femme n’est donc en rien un cas isolé, et n’est donc pas "conne" contrairement à ce qui fut écrit plus haut (notez que ce dernier correctif s’imposait de lui même afin que le contrôle technique nocturne précité ait une chance de se faire, vu qu'elle lit mes imbécillités).

 

Donc, la pub, y font rien qu’à raconter des âneries, mais nous le savions déjà.

 

Folzebuth 

Publié dans Constat dépité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

no 14/04/2008 12:57

alors résultat de ton enquête? les femmes sont elles deux fois plus folles de Q...

Folzebuth 14/04/2008 16:17


C'est pas probant.


Nicolas 12/04/2008 16:53

Purée ! En voyant la photo du pot en haut de ton billet, je me suis dit : "Merde ! Même lui, il s'est fait acheter par le Grand Capital pour faire de e-buzzing ! A qui peut-on encore se fier, alors ?...". Bon, là, je suis rassuré. (Vérifie quand même bien, pour ta moitié : on sait jamais !)

Folzebuth 13/04/2008 11:35


C'est bon. Ai vérifié. Tout est en ordre. Il paraît même que j'aurais fait du zèle...