Foutre, rien à foot !

Publié le par Folzebuth

10 choses qui font que le foot, c’est pas trop ma came.


Parce que je trouve contraire aux valeurs sportives que je souhaite inculquer à mes progénitures qu’une discipline ferme les yeux et cautionne la chute simulée comme moyen de reprendre l’avantage dans une phase d’action de jeu, à l’entrée de la surface de réparation en particulier. Le joueur de foot est manifestement, dans toute l’histoire du sport, l’individu le plus vacillant et le moins stable qui soit ; un vrai culbuto à qui je ne confierais ni un plateau de service pour l’apéro, ni un bas-relief en allumettes, ni un nourrisson, tant la probabilité qu’il foute tout en l’air est grande en s’étalant de tout son long, ce qui serait regrettable, surtout pour l’apéro.

Corollaire du premier point, le mélodrame en roulade majeure qui fait suite à la chute du poly-handicapé des genoux m’insupporte convenablement. Le footballeur est, si l’on en juge par ses performances en matière de comédie, un acteur raté, qui voit en chaque bousculade modérée l’occasion de nous interpréter sa geste du soldat venant de perdre une jambe en sautant sur une mine anti-personnel. Outrancier et cabot, le jeu du footballeur est risible et pathétique à tel point qu’aucun critique de cinéma ne s’attarde à leur consacrer une évaluation, pas même les Inrocks qui pourtant ne font rien comme les autres.
Alors il roule, il roule, il roule en se tenant le genou et en grimaçant une supplique douloureuse qui invite au garrot immédiat ; il roule parfois sur 8 à 10 mètres, tentant ainsi de faire croire au public consterné et non dupe que sa vitesse lors de l’impact avoisinait sans forcer les 75 km/h.

Parce que contrairement aux tribunes de Tennis ou de Rugby, la masse des supporters de foot englobe une quantité non négligeable de viande saoule décérébrée, soit nostalgique du IIIème Reich, soit simplement con et raciste de la pire espèce, pour laquelle je n’ai que très peu d’empathie, ce qui est un euphémisme de compétition.
La teneur des propos qui sont crachés depuis le promontoire en béton par de gros cons livides aux yeux vitreux et à l’haleine de sanglier, à l’encontre de joueurs à la peau plus foncée que la leur, n’est pas sans rappeler une sombre époque de l’histoire sud-états-unienne où des petites bites drapées de blanc prêchaient dans la violence leur prétendue suprématie, là encore à l’égard de l’homme de couleur noire.
Quand je vois des pluricellulaires prognathes intellectuellement sinistrés, en cuir, rangers et crâne à 0.4, faire le salut hitlérien dans l’enceinte d’un stade de foot, je n’ai ni envie d’être dans le virage opposé, ni aux abords du stade avant le match, ni même pendant, et encore moins après – pour peu que l’équipe de cette horde de débiles ait perdu et qu’ils foutent le quartier à sac…
Et qu’on ne vienne pas me dire que les instances dirigeantes essaient d’endiguer le phénomène, elle laisse en activité les joueurs pratiquant de même. A ce sujet, je ne le répèterai jamais assez, Paolo Di Canio est une raclure de chiotte, une grosse merde, une gastro mal soignée.

Parce que dans la lignée du paragraphe précédent, il y aura toujours des gros cons comme Georges Frêche pour exprimer des avis définitifs, étroits d’esprits et provocateurs sur la trop grosse proportion de noirs dans l’équipe de France. A ce tordu que la position politique autorise à causer intempestivement dans le micro, je lance une invitation : qu’il aille donc demander à Brahim Asloum, Pascal Gentil ou Teddy Riner s’ils ne seraient pas un peu trop noirs pour porter les couleurs de la France dans leurs disciplines respectives.

Parce ce que c’est LE sport éternellement associé à la phrase « A mort l’arbitre », et que c’est pas glorieux.


Parce que c’est, à ma connaissance, un des rares sports où les hymnes nationaux peuvent être sifflés, et nonobstant le fait que mon niveau de patriotisme rase les pâquerettes par pur antagonisme féroce avec ceux qui en ont trop (ça équilibre), huer l’hymne d’un pays est un acte que je considère médiocre et détestable – sauf pour les dictatures où là, je me torche soigneusement le derrière avec le drapeau.

Parce que le foot européen est confit dans l’argent des transferts de joueurs, des clubs, des droits de retransmission, des sponsors et des encarts publicitaires…
Parce que je trouve grotesque un joueur à la musculature saillante et au taux de masse graisseuse frisant le nul (vous avez vu les abdos de ces cons là ?), courir avec Pitch collé au cul, en lieu et place de son patronyme. Pour ceux qui l’ignorent, Pitch est une briochette de chez Pasquier, avec des pépites de chocolat, du sucre et du gras, que si tu la manges la briochette, elle va direct dans sur tes abdos si t’es un mec, et direct sur tes hanches fesses si tu es une fille.
Parce que le culte du pognon facile amène des sportifs respectables à dépasser les limites du raisonnable en nombre de spots publicitaires, notamment en phase de coupe internationale.
Parce que le niveau d’un club n’est pas déterminé par le bon entraînement qu’il prodigue à ses joueurs, mais par le pognon qu’il a pour recruter qui il veut.

Parce que les manitous de la FIFA se refusent, pour d’obscures raisons sans doute évoquées précédemment dans cet article, à avoir recours à l’arbitrage vidéo pour assister les arbitres de champs et rendre certaines actions de jeux plus lisibles, moins sujettes à embrouilles et polémiques stériles.

Parce qu’un joueur de foot auréolé de gloire, adulé, multi-récompensé, n’ayant plus rien à prouver, est encore assez con pour foutre un coup de tête en plein match à un joueur adverse (qui l’avait bien cherché cet enculé, en toute impartialité), ou pour cracher sur un arbitre.

Et enfin bordel, parce les journaux n’arrêtent pas de me dire toutes les 2 semaines que le PSG est aux portes de la relégation, et que ça n’arrive jamais !!!



Voilà pourquoi, le foot, moi… non, pas trop.


Folzebuth 




PS : j’ajoute, et ce sera le 11ème point bonus, que dans mon entourage familial, la pratique dominicale d’un foot détente digestif rend systématiquement certains de mes cousins cornichons, irritables, colériques et mauvais joueurs, alors qu’ils sont charmants et aimables en temps normal, preuve s’il en est que cette discipline corromps plus qu’elle ne fédère.

Publié dans Constat dépité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cazalis+eric 14/05/2009 19:06

il bien connu que le foot rend con comme un manche.La preuve quand on interroge un fouteux ils repondent tous dans n'importe quelle cas     ( défaite, victoire,match nul, match annulé..) "euh.....on a bien joué.....maintenant il faut qu'on progrresse....et ......euh........voila.....r: a ne pas lire si, comme trop souvent, le footeux est noir.

Marcel 18/04/2008 18:07

huer l’hymne d’un pays est un acte que je considère médiocre et détestableQuand certains hymnes nationaux appellent, par exemple, à verser un sang impur et autres saloperies racistes ou nationalistes, je trouve ça normal, encore plus quand des politicards d'extrême droite camouflés en politicards de droite (faudra m'expliquer la différence un jour...) décident de réinventer le délit de blasphème pour ceux qui conspuent cet hymne et le drapeau qui va avec.Personnellement je méprise les hymnes et les drapeaux au nom desquels on a commis, on commet et commettra tant de crimes contre l'humanité, à quelque pays qu'ils appartiennent.Ni drapeau, ni casquette ! Parce que le culte du pognon facile amène des sportifs respectablesLà il y a un bug.Aucun sportif n'est respectable à partir du moment où il fait du sport une profession.Mesurer le mépris que je porte au sport de compétition reviendrait à compter le nombre de sous-particules constituant l'Univers.Faire du sport pour soi comme un loisir, une forme d'hygiène de vie, entre copains pour se marrer : oui à 1.000.000 %Faire du sport contre les autres pour gagner une médaille (et pas mal de fric, bravo pour l'esprit "amateur" des Olympiades !) et voir hisser un drapeau toujours plus ou moins taché de sang et de larmes en écoutant un hymne au son duquel on a si souvent massacré un nombre variable d'êtres humains : non à (10 puissance n) % (n étant infini)dans mon
entourage familial, la pratique dominicale d’un foot détente digestif
rend systématiquement certains de mes cousins cornichons, irritables,
colériques et mauvais joueurs, alors qu’ils sont charmants et aimables
en temps normal, preuve s’il en est que cette discipline corromps plus
qu’elle ne fédère.Ce n'est pas le foot en lui-même qui provoque cette détestable corruption mais la médiatisation démente dont il est l'objet.Interdisons toute retransmission sportive à la télé ou à la radio et le sport cessera d'être l'édition moderne des Jeux du Cirque.Na !

Folzebuth 19/04/2008 08:32



Plus que contre un drapeau ou un hymne, il me semble (mais je me trompe peut-être) que vous avez la grogne à l'égard du
concept même de frontière et/ou de nationalisme. Je ne vais pas vous jeter la pierre, le « ministère de l'identité nationale" me file la nausée.


Quant au sport pro, cette prise de position est pour le moins atypique (mais non moins respectable)... quand on sait que la
personnalité préférée des Français est Zidane, c'est sans doute sans votre vote    :o)


Je ne regarde pour ma part quasiment jamais de sport à la télé, comme cela, c'est réglé (à l'exception du Rugby).


 


Je me dis juste qu'avec des positions (que je qualifierais de Don Quichottesque) telles que les vôtres, les débats avec vos
contemporains doivent être pour le moins animés. 



no 30/03/2008 12:37

t'as regardé PSG/LENS alors?!!! en tout cas les supporters du PSG ont certainement lu cet article et ont voulu te donner raison... en tout cas moi j'approuve (c'est vrai qu'est qu'on peut avoir l'air con avec pitch ou auchan sur le dos on dirait des bagnoles de tunning)ps merde je me contredis un supporter du PSG qui sait lire ça va pas avec ton baromètre de conscience ça!!

Folzebuth 30/03/2008 12:48


Il m'arrive aussi de me contredire puisque je suis (télé)spectateur de foot, mais uniquement tout les 4 ans, juste histoire de voir
ce que vaut l'équipes des bleus (un peu trop noire selon Frêche) sur l'échelle du foot international.
Les match de Ligue, coupe de France et compagnie en revanche... rien à foot.

Et pour répondre à ta question : non bien sûr, je n'ai pas regardé PSG-Lens, et ce n'est que bien après avoir lu ton commentaire que j'ai appris l'histoire de la banderole à la con.
J'ai écrit cet article courant de semaine dernière : J'ADORE, j'adore, j'adore quand l'actualité me donne raison.


Nicolas 29/03/2008 20:43

J'imagine plus facilement certains supporters asister à une compétition de lancer de nain ou un concours de t-shirt mouiilé, qu'à un match de rugby, une rencontre d'escrime ou des championnats de tennis-de-table. Faut pas que ce soit trop fin, quand même.Et je n'ai jamais croisé, au Musée du Louvre, de type arborant une écharpe du PSG ou de l'OM. Etonnant, non !

Folzebuth 30/03/2008 12:49


Il faudrait habiller les gardiens de musée en arbitre, je suis sûr qu'il y aurait plus d'entrée...


San Defez 29/03/2008 20:04

Assez d'accord avec l'ensemble des élucubrations sauf avec ton agression verbale à Zinedine Zidane !!! Zizou est un Dieu, il est comme Chock Noris, il est intouchable !!!

Folzebuth 29/03/2008 20:34


Certaines personnes portent un pyjama Superman. Superman porte un pyjama Chuck Norris.

Dieu a dit: que la lumiere soit! et Chuck Norris répondit : On dit s'il vous plait.

Les suisses ne sont pas neutres, ils attendent de savoir de quel coté Chuck Norris se situe.

la suite ici: http://chucknorrisfacts.fr/index.php?p=parcourir&tri=top